et STATION D'ETUDES MYCOLOGIQUES
Les champignons
Pilz,Hongo,Mushroom,Fungi,Olatra
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Khao Sok
Vign_khao_sok_pn_randonnee_8240_redimensionner

    Le parc national de Khao Sok (thai: เขาสก) est situé dans le sud de la Thaïlande, dans la province de Surathani. Il est constitué d'un vaste domaine de jungle et de forêt primitive. Ce parc culmine à 980 mètres d'altitude et du fait de ce relief, il est soumis à un régime de mousson assez marqué (pluies de longues durées, 1600 mm de pluie par an). La meilleure période de visite se situe entre décembre et avril, en évitant la période de fermeture d'une partie du parc ; la meilleure période pour voir les rafflésies Rafflesia Kerrii ('Bua Phut' en thai) est entre novembre et janvier. Le parc est parfois appelé la 'Guilin de Thaïlande', par analogie à la région de 'Guilin' en Chine. 

    Au nord du parc national se trouve le lac Ratchaprapha, dans la réserve sauvage de Klong Saeng. Le lac est entouré de gigantesques falaises de calcaires et des forêts de Khao Sok au sud. On distingue aussi des traces artificielles du niveau de l'eau sur les falaises et des restes d'arbres fantômes (bois mort sans feuille) qui émergent de l'eau. 

    La forêt est facilement accessible, grâce à 8 itinéraires documentés, mais il faut être prudent et ne pas aller trop loin. Prendre soin d'indiquer l'itinéraire prévu au HQ. Les animaux étant plutôt farouches, il est fort peu probable d'apercevoir tigre ou éléphant. Peut-être des gibbons et surement des singes macaques, papillons, serpents, araignées et autres cigales géantes... 

    Les aphyllophorales, surtout corticiaceae et polyporaceae sont visibles quasiment toute l’année, les agaricales se développement plus facilement à la saison des pluies.


Khao Yai
Vign_kaho_yao_pn_6640_redimensionner

    Le Parc national Khao Yai est constituée de montagnes d'accès difficile telles que Khao Rom, la plus haute avec 1.351 mètres, Khao Lam environ 1.326 m, Khao Keaw : 1.292 m, Khao Sam Yod environ 1.142 m, Khao Pha 1.078 m, Khao Kampang 875 m, Khao Poon Samor 805 m et Khao Kaew 802 m d'altitude. En outre la région est principalement constituée de terrain herbeux alternant avec des forêts productives. Le nord et la partie orientale sont en pente douce, tandis que le sud et l'ouest sont plus rudes. La région est la source de cinq grands fleuves. 

    La forêt tropicale humide sempervirente couvre la zone centrale du Parc national Khao Yai. La riche diversité de plantes (environ 2.000 espèces) étonne le nouveau venu. Des arbres immenses drapés dans les mousses, les grimpeurs et les épiphytes, troncs enchevêtrés des figuiers étrangleurs, lianes pendantes et de palmiers rotin épineux, les fougères délicates, lichens multicolores et une gamme de champignons en constante évolution. Nous voulions apporter notre contribution à la connaissance de la fonge du parc qui comporte de cinq principaux types de végétation : 

    Des forêts sèches à feuilles persistantes : Ces forêts couvrent les pentes inférieures de Khao Yai. Il y a un certain nombre d'espèces végétales importantes trouvées dans ce type de forêt, y compris les diptérocarpacées et Hopia. Les bambous sont également nombreux dans ces forêts sèches, avec 7 espèces différentes qui présentent d’ailleurs de nombreux champignons saprotrophes qui leurs sont inféodés. 

    Des forêts sèches à feuilles caduques : Ces forêts couvrent également les pentes inférieures de Khao Yai. Les espèces végétales les plus importantes trouvées dans les forêts de feuillus comprennent les Afzelia, Xylia et Lagerstroemia

    Tropicales humides Evergreen Forest : la forêt couvre environ 70% du parc, y compris sa zone centrale. Les Diptérocarpacées son des espèces patrimoniales importantes trouvées dans ces forêts. C'est aussi une sorte de paradis pour les champignons. 

    Hill forêts à feuilles persistantes : Ce type de forêt pousse-dessus de 1.000 m. Dans les Hill forêts de conifères, les arbres sont plus petits où les fougères, les mousses et les épiphytes abondent. Lithocarps et Catanopsis sont parmi les espèces les plus caractéristiques ici. Les champignons, surtout saprotrophes y sont nombreux et contribuent largement à l'élaboration de l'humus par la décomposition des végétaux morts. 

    Prairies : Ces zones constituent un habitat unique et fournissent une zone de pâturage pour les animaux, comme les cerfs aboyeurs (Sambars) du parc. Ces prairies sont "entretenues" par brûlis, afin d'éviter l'envahissement par les ligneux. La faune est abondante (70 espèces de mammifères, au moins 74 espèces de l'herpétofaune et beaucoup d'invertébrés), mais souvent difficiles à voir. (Grand cerf, gris-brun, souvent en groupes) et le cerf aboyeur Sambar (plus petit, brun-rouge, généralement à deux ou seul) sont fréquemment observés dans les prairies. Nous y avons récolté plusieurs champignons coprophiles et stercoricoles. 

    Les forêts à Khao Yai sont grouillantes d'espèces sauvages d'oiseaux et de champignons à la saison des pluies. Les Macaques sont souvent vus sur le bord des routes. Les éléphants sont parfois repérés à salines ou sur la route le soir. Civettes, écureuils, porcs-épics et cochons sauvages ajoutent un peu de variété.

Doi Inthanon
Vign_doi_inthanon_pn_6858_redimensionner

    Situé dans la province de Chiang Mai , le parc national Doi Inthanon couvre la plus haute montagne de Thaïlande, le Doi Inthanon, ainsi que plusieurs sommets de moindre importance. Le DOI (montagne) est en grande partie un batholite granitique pénétrant une extension vers le sud des collines de la région de Shan et formant le fossé entre la rivière (Nam) Mae Ping à l'est et la rivière Mae Chaem à l'ouest. A plus basse altitude, plus à l'est, le parc comporte des formations calcaires avec un certain nombre de grottes où nichent des chauves souris. 

    Anciennement connu sous le nom de Doi Angka, la montagne porte désormais (depuis 1899) une version raccourcie du nom de Chiang Mai dernier roi souverain  Inthawichayanon, durant son règne il avait, avec une grande clairvoyance, exprimé sa préoccupation pour les forêts de la région montagneuse du Nord comme du bassin versant pour tout le centre de la Thaïlande. L'étude moderne de l'hydrologie des forêts de mousson a confirmé ses convictions premières et donné corps au folklore thaïlandais qui décrit cette région comme la colline de la maison de la Phiphannam, «l'esprit qui part de l'eau». Avant la mort du roi à la fin de ce siècle, il ordonna que ses restes soient placés en haut de cette montagne : ses cendres au sommet du stupa sont visitées par des milliers de personnes chaque année. 
    Le parc couvre une superficie de 48.240 ha. Ses plaines en dessous de 800 mètres d'altitude sont chaudes et très sèches pendant la saison hors des moussons, mais le sommet de Doi Inthanon situé à 2565 mètres, a un climat plus proche du sud Canadien que de la Thaïlande. Les températures descendent jusqu'à -8 ° C et les gelées ne sont pas inhabituelles au cours de la saison sèche et fraîche. Janvier est le mois le plus froid : une température nocturne moyenne est de 5,5 ° C. En toute saison, le Doi Inthanon reste frais, par opposition à la chaleur de la plaine. Aux altitudes supérieures à 1000 mètres, les précipitations sont supérieures à 2500 mm, beaucoup plus qu'à proximité de Chiang Mai. Même pendant la saison sèche, Novembre à Avril, la pluie n’est pas rare et le sommet peut être enveloppé dans les nuages pour une grande partie de la journée, la brume persistante est alors un facteur important dans le maintien de la forêt humide. 
    Le sous diverses formations, la forêt de montagne à ces altitudes élevées sont un atout unique du parc. Les espèces dominantes appartiennent à des familles des climats tempérés plutôt que tropicaux. Le rhododendron rouge (R. delavayi), fleurit de Décembre à Février dans la zone sommitale. Il ya aussi deux espèces à fleurs blanches abondantes sur Doi Inthanon qui sont limitées à seulement quelques autres sites. Les sphaignes sont présentes au sol dans les zones humides, mais bizarrement aussi sur les branches des arbres. 
    En raison des brumes persistantes, cette colline verte humide ou «forêt de nuages» comporte de nombreuses épiphytes, ces plantes qui vivent sur les troncs et les branches des arbres ; elles ne reçoivent pas leur humidité et les nutriments de l'arbre hôte. Elles se nourrissent l'accumulation de particules végétales constituant l'humus où l'humidité est bien conservée, renforcé par des bains fréquents dans les nuages et la brume. Les orchidées épiphytes y sont reines, au milieu des champignons, des lichens, des lianes et des fougères. 

    À une altitude de 800 à 1500 mètres, deux espèces de pins sont présentes, Pinus merkusii mélangé aux diptérocarpacées dans la partie basse et P. kesiya avec les chênes et des lauriers sur les pentes plus sèches dans la partie supérieure. Les pins sont considérés comme une relique d'une période plus fraîche préhistorique climatique lors de la formation de la flore de la région sino-himalayenne qui a migré vers le sud. Malheureusement une grande partie de la forêt défrichées et les pentes converties à prairies par la méthode ravageuse du brûlis.

Champignons Thaïlande
Flore locale
Parcs Naturels
Aigles & Macaques
Faune locale
LAURENT P © 2010
Créer un site avec WebSelf