et STATION D'ETUDES MYCOLOGIQUES
Les champignons
Pilz,Hongo,Mushroom,Fungi,Olatra
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Les régions
Vign_mancenillier_toxique_hippomane_mancinella_3608_redimensionner
Le NORD du Costa Rica

Alajuela est la ville natale du héros national Juan Santamaria. Un musée lui est dédié qui contient des souvenirs de l'homme et des objets de la vie quotidienne au 19éme siècle. A 35 km de la ville se trouve le Parc national Volcan Poas.
Près de la frontière nicaraguayenne se trouve le Parc national Cano Negro et son lac de 800 ha qui augmente ou diminue selon la saison des pluies, jusqu'à parfois disparaître complètement.

Le NORD-OUEST du Costa Rica

Dans le secteur des villes de Palmares et San Ramon, la majorité des gens sont plutôt blonds aux yeux clairs. Les Costariciens ont l'habitude de dire que tous les blonds du pays viennent de là.
Esparza est renommée pour l'abondance de ses fruits (mangues, papayes, carambolas etc…). Liberia est appelée la ville Blanche, parce qu'il y a encore 20 ou 30 ans les maisons et les rues en terre battue etaient passées à la chaux. La ville est située dans le pays des sabaneros (la savane costaricienne). A 32 km de Liberia se trouve le Parc national de Santa Rosa riche d'une flore caractéristique de la région des savanes.
A une trentaine de kilomètres de Liberia les belles plages d'El Coco, Hermosa, Panama et Ocotal au sable gris ou blanc. Autour de Guaitil on trouve un grand nombre de belles plages, parmi les plus belles, dont les plages de Avellana, Tamarindo, Grande, Junquillai, langosta, Flamingo, Conchal et Brasilito où le littorale regorge de champignons tropicaux.
A une vingtaine de kilomètres de Nicoya, le Parc national Barra Honda comporte 19 grottes d'une grande beautée.

Le SUD-OUEST du Costa Rica

Le pittoresque village d'Aserri offre un très beau panorama sur la Vallée Centrale.
Le Cerro de la Muerte (Montagne de la mort) est ainsi appelée en raison des nombreuses victimes imprudentes de ce sommet de 3491 m.
La ville de San Isidro de El General sont le point de départ pour l'ascension du Cerro Chirripo (le plus haut sommet du Costa Rica avec 3819 m) Au sud de San Isidro existe une multitude de petits bourgs qui gardent le charme de la campagne du Costa Rica.
Les descendants des indiens Borucas et Bruncas habitent encore les communes de Térraba et de Boruca, ce sont d'habiles artisans en vannerie.
Dans cette région, vous pourrez aussi visiter le Parc national de Corcovado, la dernière forêt humide vierge de toute l'Amérique centrale. Un paradis pour mycologues.

Le CENTRE-OUEST du Costa Rica

De Puntarenas, vous pouvez vous rendre sur l'originale île de San Lucas. C'est un pénitencier où les prisonniers vivent en liberté, pas de barreaux ! Ils fabriquent et vendent des objets artisanaux pour les visiteurs, les dimanches.
Près du village de Tarcoles, chacune des plages a son style, sa physionomie, sa nature avec sa flore, sa faune et sa fonge, parfois son petit village de pêcheurs et surtout son coucher de soleil.
La plage de Tarcoles est la première étape balnéaire sur la côte du Pacifique central. Ensuite on trouve Punta Leona, Playa Herradura et Playa Jaco. Tarcoles est situé à l'orée de la Réserve Biologique Carara.
Plus loin sur la côte, aux alentours de Parrita se trouvent les plages Palma, Palo Seco et Isla Damas …
A environ 30km de Parrita s'étend le Parc national Manuel Antonio qui avec ses plages de sable blanc est certainement l'un des parcs les plus populaires du pays.

La COTE PACIFIQUE du Costa Rica

Le long de cette côte longue d'environ 1.000 km jaillissent les stations balnéaires de Playa Grande, Playa Nosara, Playa Jaco et Playa Manuel Antonio et son parc national naturel.

Nature et champignons du COSTA RICA
Trametes cubensis
Vign_trametes_cubensis_3645_redimensionner

    Les régions tropicales comptent de nombreuses espèces saprotrophes ou parasites du bois et des arbres. Peu d'espèces sont pour l'instant décrites et identifiées au regard de celles décrites en Europe. Cette tramette Trametes cubensis est courante en Amérique centrale et dans la zone des Caraïbes.

Ganoderma adspersum
Vign_ganoderma_5_redimensionner

    On trouve néanmoins quelques espèces ubiquistes communes à ces régions tropicales et à notre vieille Europe, comme ce Ganoderme : Ganoderma adspersum, qui comme chez nous, garde un hyménophore (la partie porée sous le chapeau, fertile) intacte des attaques d'insectes, malgré leur grand nombre dans les forêts tropicales humides.

Mutinus elegans

    En revanche des espèces tropicales, comme ce Mutinus elegans s'exporte en Europe, dans les parcs et jardins exotiques qui fleurissent ça et là dans nos grandes villes et prennent parfois la place des espèces autochtones. Ce champignon de la famille des phallaceae est une espèce saprotrophe des litières et de l'humus, souvent dans ou aux abords des bambous. On voit ici les exemplaires dans les "oeufs" avant leur développement complet.

Vign_mutinus_elegans_4029_redimensionner
Costa Rica
Vign_costa-rica
Polypores et Bolets
Iconographie de champignons du Costa Rica
Checklist non exhaustive des champignons du Costa Rica
Les Leccinum au Costa Rica
Xylophalus xylogenus
Vign_xylophalus_cf_xylogenus_5_redimensionner

    Cet autre Phallale Xylophalus xylogenus est d'une discrétion exagérée en raison de son extrême petite taille. En effet le sporophore ne dépasse guère 1 à 1.5 cm de haut. Il vient sur le bois mort moussu, des troncs et branches tombées au sol. Son odeur nauséabonde reste assez discrète. Les "oeufs" peuvent évoquer des pontes d'animaux comme les lézards.

Cookeiana speciosa
    Cet Ascomycète stipité est bien connu de la région d'Amérique centrale et des Antilles. Cookeiana speciosa est une espèce commune, saprotrophe sur vieux bois mort tombé au sol.
Vign_cookeiana_speciosa_3_redimensionner
Volcan Arénal
Vign_volcan_arenal_3286_redimensionner
    Les sols volcaniques, comme ici au pied de l'Arénal, sont riches et donc propices à la fructification des champignons.
Fonge du Costa Rica
Marasmius sp.
    Les Marasmius et autres Marasmiellus arborent des chapeaux translucides aux lames fines et tendres faisant ainsi penser à un joli parachute. 
Vign_marasmiellus_lp97_3_redimensionner
Rigidoporus sp.
Vign_rigidoporus_sp_0442_redimensionner

    De nombreuses espèces récoltées restent à identifier formellement, comme ici ce Rigidoporus récolté dans le parc national naturel de CARARA.

Pyrénomycètes
Vign_xylaria_nectria_pn_carara_0491_redimensionner
    On attend avec une grande impatience, une monographie des "pyrénomycètes tropicaux", afin de pouvoir identifier ces Xylaria et autres Nectria
Mutinus elegans
Vign_mutinus_elegans_4045_redimensionner

    Le Satyre élégant (Mutinus elegans), encore appelé Phalle élégant, est un champignon appartenant à la famille des phallacées.

C'est sous le basionyme de Corynites elegans qu'il fut décrit pour la première fois par le mycologue explorateur Camille Montagne en 1850 (Herbier inédit), publié en 1856 dans son ouvrage Sylloge Cryptogamarum. L'espèce fut ensuite recombinée dans le genre Mutinus par Eduard Fischer dans l'ouvrage de Saccardo, Sylloge Fungorum 7 (1), p.13. Son nom scientifique est tiré du Latin mutinus, « rebelle, mutin », en raison de la force suggestive de son érection, qui attente à la pudeur et de elegans, sans doute en raison de ses belles couleurs.

On voit ici des spécimens mûres.

Faune du Costa Rica
LAURENT P © 2010
Créer un site avec WebSelf