et STATION D'ETUDES MYCOLOGIQUES
Les champignons
Pilz,Hongo,Mushroom,Fungi,Olatra
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Champignons déterminants
Vign_Hygrocybe_calyptraeformis

    La notion d’espèce déterminante est apparue récemment en ce qui concerne la fonge. Le code CORINE se base sur la présence des espèces végétales pour la détermination d’un milieu. Une fois encore les champignons étaient absents. Une des premières listes d’espèces fongiques déterminantes à avoir vu le jour, est celle de la société mycologique du Nord de la France élaborée par R. Courtecuisse, P.-A. Moreau et C. Lécuru, et de laquelle nous nous sommes largement inspiré. 

    De nombreuses associations naturalistes et donc mycologiques on été sollicitées afin de fournir des listes d’espèces « déterminantes » dans le contexte de l’actualisation des ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologiques, Faunistiques et Floristiques) auxquelles il conviendrait désormais d’ajouter un troisième F pour la Fonge de manière à lire : ZNIEFFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologiques, Faunistiques, Floristiques et Fongistiques). Le principe étant de disposer d’une liste d’espèces représentant un intérêt écologique identifié et dont la présence dans un habitat permet d’évaluer sa valeur patrimoniale et par voie de conséquence, son classement éventuel en ZNIEFFF. Il nous fallait donc élire des espèces déterminantes tirées de nos listes inventoriales des champignons du massif vosgien et de notre liste rouge des espèces menacées en Alsace. 

    Le but avéré de l’élaboration d’une telle liste est la protection d’un habitat. En effet, il paraît illusoire et utopique de vouloir protéger une espèce, si on ne protège pas son biotope. Les espèces choisies doivent être inféodées à un habitat déterminé, indiquant le bon équilibre écologique de cet habitat, l’habitat lui-même devant présenter une certaine « naturalité ». Il conviendra donc d’éliminer les milieux artificiels, anthropiques et rudéraux.

Hygrocybe calyptraeformis espèce déterminante des prairies naturelles des Hautes-Vosges

Espèces déterminantes
Vign_hohneck-04

    En ce qui concerne nos forêts, l’apparition des champignons est directement liée à l’exploitation forestière. C’est en faisant disparaître les biotopes que l’ont fait du même coup disparaître une cohorte de champignons. La fonge de notre massif montagneux, comme celle de bien d’autres régions est donc menacée. La pollution, l’exploitation forestière inconsidérée, le ramassage intensif des espèces comestibles avant même que les champignons aient pu sporuler, le manque de connaissance de ce règne à part, sont autant de menaces qui pèsent sur la fonge locale. 

    Les auteurs précités font apparaître d’autres critères moins scientifiques mais typiquement pratiques, à savoir que la présence de ces espèces doit pouvoir être décelable par un naturaliste averti, de préférence un mycologue, donc être relativement repérables sur le terrain et identifiables avec une probabilité raisonnablement élevée, sans étude approfondie ni littérature spécialisée. 

    Il est également préconisé d’ajouter un critère purement « publicitaire » : la présence d’espèces spectaculaires, pouvant devenir emblématiques d’un site (comme Armillaria ectypa pour les tourbières) et éventuellement frapper l’œil et la sensibilité des gestionnaires, politiciens et propriétaires de terrains, plus enclins à protéger un beau champignon modérément rare qu’un Pyrénomycète même unique au monde… Ce qui conduit au concept très opportuniste d’espèce-parapluie. En parvenant à protéger des espèces spectaculaires, c’est ainsi l’ensemble des communautés mycologiques avec les autres organismes associés que l’on parviendra à maintenir sur le site. La présence de ces d’espèces-parapluies doit inciter à rechercher les autres espèces caractéristiques. 

    Toutes les espèces rares ou supposées menacées du massif vosgien ne sont pas strictement liées à un milieu naturel précis, car beaucoup possèdent un spectre écologique relativement large et chevauchent plusieurs habitats, parfois très différents. Il nous faudra encore bien des années, à l’aide d’un travail collectif, pour pouvoir prétendre définir précisément l’aire de répartition potentielle de nos espèces, tout comme les réelles menaces qui pèsent sur elles. 

    Certaines espèces à large spectre biologique sont impossibles à classer, en outre beaucoup d’espèces possèdent des niches écologiques bien particulières au sein d’unités végétales caractérisées, dont il semble inutile de vouloir dresser la liste si ces habitats spécifiques sont eux même protégés. 

    La notion d’espèce parapluie s’applique assez facilement aux champignons car les espèces citées couvrent en général d’autres taxons. On peut en revanche prendre en compte certains habitats spécifiques aux champignons, comme les milieux fimicoles ou les charbonnières. 

    Nous avons repris la liste des espèces élaborée par R. Courtecuisse et al., pour les habitats du Nord de la France en y retranchant les espèces que nous n’avons pas vu dans la région et en y ajoutant les espèces qui répondent mieux à notre géo-localisation montagnarde ou présente chez nous mais pas dans l’inventaire du Nord. 

    Les auteurs rappellent les limites des inventaires mycologiques, à savoir que les champignons présentent trois inconvénients majeurs qui rendent plus aléatoire recensement et donc leur évaluation. Ils ne sont déterminables qu’à partir du sporophore (organe reproducteur), seule partie visible et identifiable par un naturaliste, mais éphémère et d’apparition capricieuse. Ils sont plus de 15 000 espèces en France, plus de 7000 pour l’Alsace et la Lorraine, leur étude requiert donc une spécialisation particulière. Ils sont plus ou moins liés à divers paramètres écologiques, trophiques, édaphiques, etc., les plus spécialisés (bio-indicateurs ou espèces-parapluies) demandent des prospections orientées sur leur habitat pour être spécifiquement recherchés. 

    Il est aussi rappelé que certaines communautés de champignons (mycocoenoses ou mycosynusies), ou groupements d’espèces partageant les mêmes milieux de vie, sont suffisamment cohérentes pour être évaluées en tant que telles, autrement dit l’absence d’observation d’une espèce importante peut être atténuée par l’observation d’autres espèces qui l’accompagnent habituellement, et qui rendent sa présence quasiment certaine (ce qui suppose qu’elle sera observée tôt ou tard, moyennant une plus forte pression d’observations). Ceci est très important non seulement pour la reconnaissance de milieux (par ailleurs identifiables par la végétation), mais aussi pour leur évaluation (absence ou présence d’espèces indicatrices de tendances écologiques : niveau trophique, pollutions, stabilité du milieu…). Les espèces caractéristiques de mycocoenoses seront considérées comme « espèces parapluies ».

Echelle d'évaluation
Vign_pin_sur_gres
Hiérarchie d’évaluation (avec deux « cas » distingués pour chaque catégorie) élaborée par R.C., P.-A. M et C.L. :

Espèces « parapluie » : espèce à valeur écologique forte et déterminabilité élevée.
- 1 Espèces caractéristiques de mycocoenoses rares ou vulnérables
- 2 Espèces inféodées à des milieux rares ou vulnérables
Espèces faciles à observer au moment de leur fructification et déterminables in situ (voire médiatisables au besoin).

Espèces « déterminantes » : espèces à valeur écologique forte/moyenne et déterminabilité élevée à moyenne.
- 1 Espèces caractéristiques de mycocoenoses riches en espèces ou espèces compagnes de mycocoenoses rares
- 2 Espèces préférentielles de milieux rares ou vulnérables
Espèces faciles à observer, ou demandant une recherche orientée mais déterminables in situ.

Espèces « caractéristiques » : espèces à valeur écologique médiocre mais liées à des conditions déterminées et caractéristiques d’associations d’espèces plus rares. La présence de ces espèces sur un site doit inciter à y rechercher plus spécifiquement les espèces déterminantes ou parapluie associées au même habitat.

Espèces « éteintes » : espèces non revues dans la région depuis 1990.
- 1 Espèces faciles à observer ou au moins identifiables in situ ;
- 2 Espèces inféodées à des milieux en très forte régression ou très perturbés.
Liste du massif vosgien
Vign_hygrophorus_marzuolus
Liste provisoire des espèces par milieux
de la montagne vosgienne, de la plaine d'Alsace et du plateau lorrain.

ESPECES PARAPLUIE

Espèces déterminantes

Espèces caractéristiques


Mise à jour suivant l'élaboration des listes par habitat.

Hygrophorus marzuolus, espèce déterminante parapluie des pessières naturelles.
Milieux forestiers
Vign_Pluteus_aurantiorugosus
Pluteus aurantiorugosus espèce parapluie des aulnaies, forêt communale riedienne d'Ohnenheim à Illhaeusern 68

FORETS ALLUVIALES, PEUPLERAIES

PLUTEUS AURANTIORUGOSUS
Lenzites warnieri
Oxyporus populinus
Psathyrella melianthina
Rhodotus palmatus
Auriculariopsis ampla
Coriolopsis gallica
Funalia trogii
Hebeloma ochroalbidum
Hemipholiota populnea
Inocybe squamata
Micromphale foetidum
Pluteus depauperatus
Pluteus exiguus
Tricholoma populinum

AULNAIES, SAULAIES, BOISEMENTS HUMIDES

GYRODON LIVIDUS
LACTARIUS LILACINUS
RUSSULA PUMILA
PANELLUS RINGENS
Alnicola macrospora
Hypocreopsis lichenoides
Inocybe salicis
Lactarius aspideus
Lactarius clethrophilus
Lactarius omphaliformis
Russula subrubens
Xerocomus ripariellus
Alnicola escharoides
Alnicola inculta
Alnicola subconspersa
Alnicola umbrina
Cortinarius helobius
Cortinarius helvelloides
Cortinarius pulchellus
Cortinarius pulchripes
Cortinarius uliginosus
Entoloma caccabus
Entoloma pernitrosum
Entoloma politum
Hebeloma pusillum
Helvella corium
Inocybe xanthocephala
Lactarius cyathuliformis
Lactarius lacunarum
Lactarius obscuratus
Mycena rhenana
Mycena pearsoniana
Phaeomarasmius erinaceus
Pholiotina mairei
Psathyrella populina
Tricholoma cingulatum
Tubaria confragosa

BOULAIES ACIDOPHILES

CORTINARIUS PHOLIDEUS
LACTARIUS UTILIS
Lactarius spinosulus
Russula gracillima
Cortinarius armillatus
Entoloma turbidum
Lactarius vietus
Leccinum cyaneobasileucum
Leccinum versipelle
Russula claroflava
Russula aeruginea
Russula nitida
Tricholoma fulvum

CHENAIES-CHARMAIES ACIDOPHILES

BOLETUS AEREUS
CORTINARIUS VIOLACEUS
PHYLLOPORUS PELLETIERI (CB)
RUSSULA AURATA
Amanita echinocephala
Boletus appendiculatus
Russula brunneoviolacea
Lactarius volemus
Dendropolyporus umbellatus*
Gyroporus castaneus
Leccinum crocipodium
Russula virescens
Amanita eliae
Amanita mairei
Amanita verna
Boletus queletii
Cantharellus amethystinus
Collybia hybrida
Cortinarius phoeniceus
Lactarius piperatus
Lactarius uvidus
Pseudocraterellus undulatus
Russula albonigra
Russula amoenicolor
Russula anthracina
Russula decipiens
Russula farinipes
Russula illota
Russula insignis
Russula melliolens
Russula minutula
Russula sericatula
Russula violeipes
Tricholoma columbetta
Tricholoma equestre
Xerocomus porosporus

HÊTRAIES

STROBILOMYCES FLOCCOPUS
Cortinarius humicola
Creolophus cirrhatus*
Lactarius fluens
Leucopaxillus paradoxus
Lycoperdon mammaeforme
Ossicaulis lignatilis
Porpoloma spinulosum
Rozites caperatus
Russula curtipes
Stereum insignitum
Collybia fagiphila
Collybia fuscopurpurea
Cortinarius herpeticus
Cortinarius nemorensis
Cortinarius rubicundulus
Hygrophorus arbustivus
Hygrophorus chrysodon
Lactarius pallidus
Lycoperdon echinatum
Marasmius alliaceus
Mycena crocata
Mycena diosma
Russula faginea
Russula melzeri
Russula olivacea
Russula romellii
Russula subterfurcata
Tricholoma orirubens
Tricholoma sejunctum var. fagetorum

CHÊNAIES CALCICOLES THERMOPHILES

BOLETUS SATANAS
CORTINARIUS RUFOOLIVACEUS
Boletus radicans
Cortinarius citrinus
Cortinarius sodagnitus
Cortinarius terpsichores
Hygrophorus penarius
Russula maculata

CHENAIES-CHARMAIES ARGILO-CALCAIRES

CANTHARELLUS MELANOXEROS (CB)
ENTOLOMA LIVIDUM
RUSSULA FRAGRANTISSIMA
Amanita ceciliae
Boletus depilatus
Boletus pseudoregius
Cantharellus ianthinoxanthus
Clavaria zollingeri
Hygrophorus persoonii
Lactarius acris
Lactarius flavidus
Russula amarissima
Russula pallidospora
Cortinarius vulpinus
Hygrophorus carpini
Hygrophorus leucophaeus
Hygrophorus lindtneri
Lactarius acerrimus
Lactarius evosmus
Lactarius pterosporus
Lactarius rubrocinctus
Lactarius ruginosus
Lactarius zonarius
Leccinum duriusculum
Russula carpini
Russula cuprea
Russula lilacea
Russula melitodes
Russula pseudointegra
Russula rubroalba
Russula zvarae
Tricholoma basirubens
Tricholoma bresadolanum
Tricholoma squarrulosum
Tricholoma ustaloides
Xerula longipes
Milieux ouverts
Vign_Geoglossum_umbratile

Geoglossum cookeanum, espèce parapluie des prairies sableuses à sablonneuses vosgiennes

PRAIRIES SABLEUSES

GEOGLOSSUM COOKEANUM
PORONIA PUNCTATA [associée au pâturage]
Agaricus spissicaulis
Cortinarius pratensis
Tephrocybe graminicola
Agaricus cupreobrunneus
Calvatia utriformis
Clavaria argillacea
Entoloma rhodocylix
Entoloma sericeoides
Galerina pratensis
Gamundia pseudoclusilis
Geoglossum umbratile
Hemimycena mairei var. microspora
Hygrocybe persistens

SPHAGNAIES OUVERTES OU BOISEES, TOURBIERES

ARMILLARIA ECTYPA
GALERINA PALUDOSA
Galerina hybrida
Galerina mairei
Hypholoma elongatum
Russula aquosa
Tephrocybe palustris
Cortinarius palustris
Cortinarius sphagnogenus
Entoloma sphagnorum
Entoloma sericatum
Hygrocybe coccineocrenata
Hypholoma udum
Lactarius hysginus
Mitrula paludosa
Phaeonematoloma myosotis
Trichoglossum hirsutum

ROSELIERES, MEGAPHORBIAIES HYGROPHILES, MOLINIAIES

Entoloma cyanulum
Marasmius limosus
Simocybe laevigata
Hypholoma ericaeoides
Mycena bulbosa
Psathyrella lutensis

MILIEUX PIONNIERS DE L’INTERIEUR (TERRILS, ETC.)

PISOLITHUS ARRHIZUS
RUSSULA PSEUDOPUELLARIS
Hebeloma vaccinum
Omphalina peltigerina
Arrhenia retiruga
Arrhenia rickenii
Astraeus hygrometricus
Cortinarius romagnesii
Omphalina obscurata
Pluteus godeyi

OURLETS MESOTROPHES A EUTROPHES, OUVERTS OU EN TAILLIS

CYSTOLEPIOTA BUCKNALLII
MELANOPHYLLUM EYREI
MICROGLOSSUM VIRIDE
Camarophyllopsis spp.
Clavulinopsis fusiformis
Clavulinopsis laeticolor
Cystolepiota hetieri
Dermoloma atrocinereum
Entoloma araneosum
Entoloma versatile
Inocybe godeyi
Inocybe haemacta
Lepiota boudieri
Lepiota fuscovinacea
Lepiota grangei
Lepiota pseudolilacea
Lepiota subalba
Leucoagaricus badhamii
Leucoagaricus marriagei
Leucoagaricus sublitoralis
Microglossum olivaceum
Pholiotina aeruginosa
Pulverolepiota pulverulenta
Rugosomyces obscurissimus
Sericeomyces serenus

FOURRES ET MANTEAUX DES PRUNETALIA

VERPA CONICA
Calocybe gambosa
Entoloma aprile
Sarcoscypha coccinea
Entoloma clypeatum
Inocybe patouillardii
Ptychoverpa bohemica
Rhodocybe gemina
Tubaria autochtona

PRAIRIES MAIGRES

FLOCCULARIA LUTEOVIRENS
CLAVARIA ZOLLINGERI
Camarophyllopsis foetens
Cuphophyllus russocoriaceus
Geoglossum fallax
Hygrocybe fornicata
Hygrocybe punicea
Hygrocybe splendidissima
Hygrocybe subminutula
Hygrocybe unguinosa
Clavulinopsis helvola
Cuphophyllus pratensis
Entoloma incanum
Entoloma infula
Entoloma inopiliforme
Entoloma jubatum
Entoloma lazulinum
Entoloma porphyrophaeum
Hygrocybe ceracea
Hygrocybe insipida
Hygrocybe laeta
Hygrocybe quieta
Hygrocybe reai
Lepista panaeolus
Trichoglossum hirsutum

PRAIRIES MAIGRES (THERMOCALCICOLES)

FLOCCULARIA LUTEOVIRENS
CLITOCYBE SENILIS
ENTOLOMA INCANUM
Clitocybe collina
Hygrocybe calciphila
Marasmius collinus
Agaricus squamulifer
Agaricus xanthodermus var. meleagroides
Clitocybe dealbata
Crinipellis scabella
Cuphophyllus pratensis
Entoloma longistriatum
Entoloma mougeotii
Entoloma sericeum var. cinereo-opacum
Entoloma serrulatum
Hygrocybe persistens var. langei
Lepista fasciculata
Lepista panaeola
Lycoperdon lividum
Mycena flavoalba
Mycena olivaceomarginata
Stropharia coronilla
Tulostoma brumale

PRAIRIES MAIGRES (HUMIDES)

HOHENBUEHELIA LONGIPES
CLAVARIA ZOLLINGERI
HYGROCYBE CALYPTRAEFORMIS
Camarophyllopsis foetens
Cuphophyllus russocoriaceus
Geoglossum fallax
Hygrocybe fornicata
Hygrocybe punicea
Hygrocybe splendidissima
Hygrocybe subminutula
Hygrocybe unguinosa
Clavulinopsis helvola
Cuphophyllus pratensis
Entoloma infula
Entoloma inopiliforme
Entoloma jubatum
Entoloma lazulinum
Entoloma porphyrophaeum
Hygrocybe ceracea
Hygrocybe insipida
Hygrocybe laeta
Hygrocybe quieta
Hygrocybe reai
Lepista panaeolus
Trichoglossum hirsutum

En plein chambardement
Vign_vosges_champignon
Magazine MASSIF DES VOSGES
Champignons menacés
Vign_champignons_menaces
Magazine : MASSIF DES VOSGES
Menaces sur les mycètes
Vign_champignons_menaces_2
Magazine : MASSIF DES VOSGES
Magazine Conseil Général
Vign_fiche_patrimoine_fongique10
Article de Patrick LAURENT sur le patrimoine fongique des Vosges
et les espèces déterminantes
paru dans le magazine VIvre les Vosges ensemble du conseil Général des VOSGES 88, automne 2012.
Magazine Conseil Général
Vign_fiche_patrimoine_fongique20
Article de Patrick LAURENT sur le patrimoine fongique des Vosges
et les espèces déterminantes
paru dans le magazine VIvre les Vosges ensemble du conseil Général des VOSGES 88, automne 2012.
Pessières naturelles
Vign_Lac_vert

    L’Hygrophore de mars, sorte d’Arlésienne de notre forêt vosgienne, déjà rare, il s’offre le luxe de pousser parfois sous la neige. On le rencontre dans les vieilles forêts d’épicéas. Le Bolet de l’épicéas, présent jusque dans les forêts boréales, reste une espèce rare sur le massif vosgien, quant au Lactaire très mauvais, c’est au contraire une espèce courante, en relation symbiotique stricte avec les épicéas.

Espèce parapluie

HYGROPHORUS MARZUOLUS

Espèce déterminante

Leccinum piceinum

Espèce caractéristique

Lactarius deterrimus

Erablaie sur éboulis
Vign_Erablaie_sur_eboulis

    Les érables ne forment pas d’ectomycorhizes avec les champignons supérieurs, seules des endomycorhizes se forment avec certains champignons microscopiques. Le Pleurote de l’orme incarne bien l’espèce emblématique du milieu, bien que non inféodé à l’érable, mais aux ormes qui l'accompagne souvent dans cet habitat. Il n’est donc pas étonnant de ne voir exceptionnellement, que des champignons saprotrophes comme espèces déterminantes. Cerrana unicolor se rencontre souvent sur les troncs cortiqués d’érables affaiblis. Xylaria longipes est une espèce déterminante, saprotrophe et très fréquente dans ce type de milieux.

Espèce parapluie

Hypsizygus ulmarius

Espèce déterminante

Xylaria longipes

Espèce caractéristique

Cerrena unicolor

Pessières naturelles
Vign_Lactarius_lignyotus
Lactarius lignyotus espèce parapluie des pessières naturelles vosgiennes. Récolte d'une station au défilé de Straiture, mêlée aux sapins.

PESSIERES NATURELLES

LACTARIUS LIGNYOTUS
HYGROPHORUS MARZUOLUS
AMANITA PORPHYRIA
Albatrellus confluens
Baeospora myriadophylla
Cortinarius citrinofulvescens
Cortinarius collinitus
Cudonia circinans
Hydnellum aurantiacum
Lactarius representaneus
Leccinum piceinum
Russula adusta
Lactarius deterrimus
Lactarius zonarioides
Lyophyllum favrei
Pholiota mixta
Pholiota scamba
Rhizina undulata
Russula delica var. trechispora
Russula puellaris var. abietina
Russula subaffinis
Russula vinosa


SAPINIERES

PICOA CARTHUSIANA
LACTARIUS SALMONICOLOR
Cortinarius semisanguineus
Cyphella digitalis
Tricholoma pardinum
Hydropus marginellus
Pholiota astragalina
Amanita submembranacea


BOISEMENTS DE PINS NOIRS D’AUTRICHE

CHROOGOMPHUS RUTILUS
HEBELOMA HIEMALE
Mycena aurantiomarginata
Phellodon niger
Russula sanguinaria
Russula torulosa
Tricholoma psammopus
Tricholoma sejunctum
var.
Coniferarum

CONIFERES (+/- INTRODUITS)

HYGROPHORUS LATITABUNDUS
Boletus pinophilus
Buchwaldoboletus lignicola
Clitocybe vermicularis
Hygrophorus hypothejus
Phaeocollybia arduennensis
Russula badia
Tricholoma albobrunneum
Tricholoma imbricatum
Cystoderma carcharias
Gomphidius roseus
Hydnellum aurantiacum
Paxillus atrotomentosus
Pseudohydnum gelatinosum
Thelephora palmata

Champignons déterminants
Vieilles forêts à forte naturalité
Aulnaies
Chênaies charmaies argilo-calcaires
Chênaies charmaies acidophiles
Chênaies thermocalcicoles
Erablaies sur éboulis
Forêts alluviales
Forêts riediennes
Hautes chaumes primaires et secondaires
Hêtraie d'altitude
Hêtraie sapinière
Tourbières
Pelouses calcicoles
Pessières naturelles
Pinèdes
Prairies naturelles
Sapinières
LAURENT P © 2010
Créer un site avec WebSelf